02.07.2022
Ouverture de la Villa Magdala lieu d’art et de culture privé à Hyères

Un lieu chargé d’histoire

Nichée au cœur d’un parc arboré sur les hauteurs de Costebelle, la Villa Magdala, ouvrira ses portes le samedi 2 juillet 2022 pour la première fois aux initiés et aux amis pour faire découvrir une exposition consacrée au peintre anglais Richard Ballard. À l’origine agricole, cette Villa fut transformée au cours du XIXe siècle en une résidence de villégiature par des aristocrates anglais. Son histoire s’inscrit dans celle de la ville qui est devenue une station climatique d’hiver réputée auprès de la communauté britannique. Acquis et rénové en 1875 par des aristocrates anglais, le Mas Bocage accueille de prestigieux invités dont la plus célèbre, la reine Victoria lors de sa venue en mars 1892 à Hyères. Entre 1892 et 1949, le domaine fut cédé à l’intérieur de la colonie anglaise. Dans la seconde moitié du XXe siècle, l’histoire du lieu est liée à M. Chatel de Brancion, pilote au Palyvestre, base aéronautique navale d’Hyères, qui l’occupe comme logement de fonction avant de s’en porter acquéreur. Il conserve le domaine intact tout en l’entretenant jusqu’à sa mort en 2012.
 
 

Un patrimoine en devenir

Depuis la présence anglaise, il y a plus de cent-vingt ans, la Villa et le parc n’ont pas été modifiés. La première transformation architecturale témoigne d’une bastide constituée alors de deux édifices réunis pour former une vaste villa surmontée d’une terrasse au premier étage, et comprenant de nombreuses pièces de réception, des offices et pas moins de douze chambres. Le parc de 3 hectares a été conçu autour d’un système d’irrigation comportant de nombreux bassins, une irrigation par des canaux voutés souterrains entre le puits et une réserve proche du magnolia, avec des prairies parsemées d’arbres d’essences rares, de bosquets et de fleurs, sans oublier un verger et un potager. Riche de ce passé, la Villa Magdala est en cours de réhabilitation. Sa nouvelle propriétaire, Marie-Magdeleine Lessana souhaite lui donner une identité artistique et culturelle, tout en préservant la beauté du site, l’intérêt patrimonial du lieu et la magnificence de son parc.
 
 

Marie-Magdeleine Lessana fonde un espace de création

Marie-Magdeleine Lessana a choisi de préserver le caractère architectural et l’environnement naturel de la Villa. Elle souhaite ainsi faire revivre ce site remarquable en créant un lieu atypique d’art et de culture en résonance avec la poésie des lieux. Dans le prolongement de ses activités de psychanalyste et d’écrivain, elle s’est impliquée depuis longtemps dans un dialogue vivant avec des artistes (arts plastiques, théâtre, littérature, musique). En fondant la Villa Magdala, elle désire ouvrir un espace d’émulation artistique entre des propositions originales, exigeantes qui s’allieront entre elles, transversales et pluridisciplinaires. Chaque événement écrira une nouvelle version de l’histoire de cette Villa.